Comment avoir une indemnisation en cas de retard ou d’annulation de vol Volotea ?

Comment avoir une indemnisation en cas de retard ou d’annulation de vol Volotea ?
  • Quels documents sont nécessaires pour demander une indemnisation en cas de retard ou d’annulation de vol avec Volotea ?
  • Quelle est la procédure pour soumettre une demande d’indemnisation directement sur le site web de Volotea ?
  • Dans quelles situations Volotea n’est-elle pas tenue de verser une indemnisation pour un vol retardé ou annulé ?
  • Quel est le délai maximal pour soumettre une demande d’indemnisation auprès de Volotea ?
  • Quels sont les recours possibles si Volotea refuse ma demande d’indemnisation ?

Dans cet article, nous vous guiderons à travers les étapes nécessaires pour obtenir une indemnisation auprès de Volotea, en expliquant les conditions requises, les documents nécessaires, et les différentes options disponibles pour soumettre votre demande.

Image in contacter-aeroport.comImage in contacter-aeroport.com

Comment les passagers sont-ils protégés en cas de retard de vol avec Volotea ?

Si un vol opéré par Volotea est retardé, le règlement européen n° 261/2004 sur les droits des passagers aériens garantit une protection aux passagers.

Selon ce règlement, les passagers ont droit à une indemnisation et à une assistance en cas de retard de vol, sauf en cas de circonstances extraordinaires telles que des conditions météorologiques défavorables, une instabilité politique ou une grève du personnel aéroportuaire.

Pour bénéficier de ces droits, il est nécessaire d’avoir une réservation confirmée sur le vol retardé et d’avoir effectué l’enregistrement à temps. En cas de retard dépassant deux heures, Volotea est tenue de fournir des rafraîchissements, des repas et un hébergement si nécessaire.

Si le retard dépasse cinq heures, les passagers ont le droit de demander un vol de retour vers leur aéroport de départ ou un vol vers une autre destination.

Comment procéder pour réclamer une compensation en cas de retard du vol avec Volotea ?

Vous disposez de deux options principales pour réclamer une indemnisation en cas de retard de vol avec Volotea :

Demande directe à Volotea :

Vous pouvez remplir un formulaire en ligne sur le site web de la compagnie aérienne https://www.volotea.com/fr/.

Vous pouvez également envoyer un formulaire de demande par courrier postal à l’adresse suivante :

Volotea,

Customer Feedback,

Calle Travessera de Gracia, 56,

08006 Barcelona, Espagne.

Les documents requis pour votre demande incluent une copie de votre carte d’embarquement, une copie de votre billet d’avion et une preuve du retard, telle qu’une attestation de la compagnie aérienne.

Service d’aide aux réclamations :

Plusieurs services sont disponibles pour vous assister dans cette démarche auprès de Volotea. Ces services ont généralement droit à une commission sur le montant de l’indemnisation que vous percevez.

Parmi les services d’aide aux réclamations les plus connus, on trouve Air Indemnité https://www.air-indemnite.com/fr, Flightright https://www.flightright.fr , et Europe-Claim https://www.red.claim.eu.

Quel que soit le canal que vous choisissez pour effectuer votre demande, il est essentiel de conserver précieusement tous les documents justificatifs relatifs à votre voyage.

Comment puis-je déterminer si je suis éligible à une compensation ou à un remboursement avec Volotea ?

Si Volotea a annulé votre vol moins de 14 jours avant le départ prévu, vous avez droit à un remboursement complet de votre billet d’avion, quelle que soit la distance du vol. Vous pouvez également choisir un vol de remplacement vers votre destination finale ou un vol ultérieur vers votre destination initiale.

En plus du remboursement, vous pouvez également avoir droit à une indemnisation allant jusqu’à 600 €, selon la distance du vol.

Vol retardé :

Si votre vol Volotea a atterri avec plus de 3 heures de retard à votre destination finale, vous pourriez avoir droit à une indemnisation allant jusqu’à 600 €, selon la distance du vol.

Si le retard est supérieur à 5 heures, vous pouvez également annuler votre vol et obtenir un remboursement complet de votre billet d’avion.

Conditions générales :

Pour avoir droit à une indemnisation ou à un remboursement, vous devez avoir été un passager sur un vol Volotea qui a été annulé ou retardé.

Vous devez également avoir une preuve de réservation et un billet d’avion pour le vol en question. La loi européenne ne s’applique pas aux vols non intra-européens, sauf si le vol décolle ou atterrit dans un aéroport européen.

Quel est le barème des compensations chez Volotea ?

Le montant de l’indemnisation Volotea en cas de vol annulé ou retardé dépend de la distance du vol et de la durée du retard :

  • Annulation de vol :

Vols de 1 500 km ou moins : 250 €

Vols intra-européens de 1 500 à 3 500 km : 400 €

Vols de plus de 3 500 km : 600 €

  • Retard de vol :

Retard de 2 à 3 heures : 250 € pour les vols de 1 500 km ou moins, 400 € pour les vols intra-européens de 1 500 à 3 500 km, et 600 € pour les vols de plus de 3 500 km.

Retard de plus de 3 heures : 250 € pour les vols de 1 500 km ou moins, 400 € pour les vols intra-européens de 1 500 à 3 500 km, et 600 € pour les vols de plus de 3 500 km.

Il s’agit des montants d’indemnisations minimums. Volotea peut proposer une indemnisation plus élevée à sa discrétion. Vous n’avez pas droit à une indemnisation si le retard ou l’annulation du vol est causé par des circonstances extraordinaires, telles que des conditions météorologiques défavorables ou une grève du personnel de l’aéroport.

Si vous avez acheté votre billet d’avion auprès d’un agent de voyages, vous devez le contacter pour demander une indemnisation.

Quand est-ce que je ne peux pas obtenir d’indemnisation avec Volotea ?

Volotea n’est pas tenue de verser une indemnisation si le retard est causé par des circonstances extraordinaires échappant à son contrôle, telles que :

Des conditions météorologiques défavorables

  • Une instabilité politique
  • Une grève du personnel aéroportuaire
  • Des risques de sécurité
  • Une défaillance imprévue de la sécurité du vol

Pour les vols de plus de 3 500 km, vous ne pouvez prétendre à une indemnisation que si le retard dépasse 3 heures. Pour les vols de 1 500 à 3 500 km, vous ne pouvez prétendre à une indemnisation que si le retard dépasse 4 heures. Pour les vols de moins de 1 500 km, vous ne pouvez prétendre à une indemnisation que si le retard dépasse 5 heures.

Si vous ne pouvez pas prouver que votre vol a été retardé ou que le retard était imputable à une faute de Volotea, vous n’aurez pas droit à une indemnisation.

Quel est le délai maximal pour soumettre une demande d’indemnisation en cas de retard ou d’annulation de vol avec Volotea ?

Le délai pour soumettre une demande d’indemnisation en cas de retard ou d’annulation de vol avec Volotea est de cinq ans à compter de la date du vol.

Par exemple, si votre vol a été retardé ou annulé le 23 mai 2024, vous pouvez soumettre une demande d’indemnisation jusqu’au 23 mai 2029.

Il est important de soumettre votre demande dans les délais impartis, car vous risquez de perdre votre droit à une indemnisation si vous dépassez la date limite.

  • Conseils pour soumettre votre demande d’indemnisation en temps voulu :
  • Conservez tous les documents relatifs à votre vol, tels que votre billet d’avion, votre carte d’embarquement et les justificatifs de retard ou d’annulation.
  • Soumettez votre demande dès que possible après le vol.
  • Vous pouvez soumettre votre demande directement sur le site web de Volotea ou utiliser un service d’aide aux passagers aériens pour vous aider.

Quelles démarches faut-il entreprendre pour demander une indemnisation chez Volotea ?

Avant de soumettre votre demande d’indemnisation auprès de Volotea, assurez-vous de rassembler tous les documents requis :

  • Billet d’avion : obtenez une copie de votre billet d’avion comprenant les détails du vol tels que le nom du vol, la date et l’heure du départ, ainsi que le numéro de réservation.
  • Carte d’embarquement : assurez-vous d’avoir une copie de votre carte d’embarquement indiquant le numéro de vol, la date et l’heure du départ, ainsi que la destination finale.
  • Preuve du retard ou de l’annulation : tout document officiel attestant du retard ou de l’annulation de votre vol, comme une notification de la compagnie aérienne, un e-mail de confirmation ou des articles de presse.
  • Justificatifs de dépenses (facultatif) : si vous avez subi des dépenses supplémentaires en raison du retard ou de l’annulation de votre vol, conservez les reçus pour pouvoir les réclamer (frais d’hôtel, de repas, de transport alternatif, etc.).

Étapes pour soumettre votre demande :

Rendez-vous sur la page dédiée aux droits des passagers sur le site web de Volotea.

Suivez les instructions pour soumettre votre demande en ligne en fournissant vos informations personnelles, les détails de votre vol et les documents justificatifs.

Plusieurs services d’aide aux passagers aériens peuvent vous accompagner dans le processus de demande d’indemnisation auprès de Volotea. Ces services agissent en votre nom pour communiquer avec la compagnie aérienne et augmenter vos chances d’obtenir une indemnisation.

Assurez-vous de choisir un service réputé et fiable. Comparez leurs offres et leurs frais avant de faire votre sélection.

  • Une fois que vous avez soumis votre demande, Volotea dispose de 24 heures pour vous répondre.
  • Si votre demande est approuvée, vous recevrez votre indemnisation dans un délai de 28 jours.
  • Vous recevrez une lettre explicative précisant les raisons du refus et les démarches possibles pour contester cette décision.

Que faire si Volotea refuse ma demande ?

Si Volotea refuse votre demande, vous disposez de plusieurs options pour contester leur décision.

Exposez les raisons pour lesquelles vous estimez que votre demande devrait être acceptée.

Fournissez toute information supplémentaire qui n’aurait pas été incluse dans votre demande initiale.

Soumettre une réclamation auprès de la Commission de l’aviation civile :

Si votre demande reste refusée après avoir contacté le service clientèle, vous pouvez soumettre une réclamation auprès de la Commission de l’aviation civile.

Saisir un tribunal compétent :

En dernier recours, vous pouvez saisir un tribunal compétent. Bien que cette option soit plus drastique, elle peut s’avérer nécessaire si vous avez épuisé toutes les autres possibilités et que vous pensez toujours avoir droit à une indemnisation.

Services d’aide aux réclamations :

  • Plusieurs services d’aide aux réclamations peuvent vous accompagner dans votre contestation auprès de Volotea et vous aider à obtenir l’indemnisation à laquelle vous estimez avoir droit.
  • Ces services ont généralement droit à une commission sur le montant de l’indemnisation que vous recevez.
  • Si le montant proposé est jugé insuffisant ou si vous estimez que cela ne vaut pas la peine de poursuivre votre réclamation, vous pouvez décider d’abandonner.

En cas de surbooking ou de refus d’embarquement, est-il possible d’obtenir une compensation ou un remboursement ?

En cas de surbooking ou de refus d’embarquement sur un vol de Volotea, vous avez droit à une compensation et/ou à un remboursement.

  • Un vol de remplacement vers votre destination finale dans un délai raisonnable.
  • Des rafraîchissements et des repas si vous devez attendre un certain temps avant le prochain vol disponible.
  • Une prise en charge hôtelière si vous devez passer la nuit en raison du surbooking ou du refus d’embarquement.

En plus de la compensation, vous avez également droit à un remboursement du prix de votre billet d’avion si vous refusez un vol de remplacement proposé par Volotea ou si vous renoncez à votre voyage en raison du surbooking ou du refus d’embarquement.

Délais de soumission :

Il est important de soumettre votre demande d’indemnisation ou de remboursement dans les délais prescrits, généralement dans les six mois suivant la date du vol surbooké ou du refus d’embarquement.