Comment avoir une indemnisation en cas de retard ou d’annulation de vol Air France ?

Comment avoir une indemnisation en cas de retard ou d’annulation de vol Air France ?
  • Quelles sont les démarches à suivre pour réclamer une indemnisation en cas de retard ou d’annulation de vol avec Air France ?
  • Quels sont les critères qui déterminent mon éligibilité à une indemnisation en cas de vol retardé ou annulé avec Air France ?
  • Quel est le processus à suivre pour soumettre une demande d’indemnisation en ligne sur le site web d’Air France ?
  • Quels sont les documents nécessaires à fournir lors de ma demande d’indemnisation pour un vol retardé ou annulé avec Air France ?

Cet article vous explique tout ce que vous devez savoir pour obtenir votre indemnisation Air France en cas de vol perturbé.

Image in contacter-aeroport.comImage in contacter-aeroport.com

Comment Air France assure-t-elle la protection des passagers en cas de retard de vol ?

Air France doit vous informer de la cause du retard et vous tenir régulièrement informé. Vous avez droit à des rafraîchissements gratuits, comme de l’eau et des collations. En cas de retard d’au moins 3 heures, vous avez également droit à un repas gratuit.

Si le retard vous contraint à passer la nuit à l’aéroport, Air France doit vous fournir une chambre d’hôtel gratuite et organiser un moyen de transport pour vous y rendre. Pour les retards d’au moins 4 heures (ou 3 heures pour les vols de moins de 1 500 km), vous avez droit à un vol de remplacement vers votre destination finale ou au remboursement intégral de votre billet.

Quelles sont les étapes à suivre pour réclamer une compensation en cas de retard de vol avec Air France ?

Voici différentes façons de demander votre indemnisation :

Vous pouvez faire votre demande en ligne sur le site web d’Air France, à l’adresse suivante : https://wwws.airfrance.fr/information/legal/assistance-et-indemnisation.

Une autre option consiste à envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception à l’adresse suivante :

45, rue de Paris / 95747 Roissy CDG Cedex.

Vous pouvez également recourir aux services d’une compagnie d’assistance juridique spécialisée dans les droits des passagers aériens.

Comment puis-je déterminer si j’ai droit à une indemnisation ou à un remboursement ?

Voici comment déterminer si vous êtes éligible à une indemnisation ou à un remboursement en cas de vol Air France retardé, annulé ou surbooké :

Consultez la page https://wwws.airfrance.mg/information/legal/assistance-et-indemnisation pour obtenir des informations sur les droits des passagers en cas de perturbation de vol.

Utilisez l’outil de suivi des vols d’Air France pour vérifier le statut de votre vol et savoir s’il a été retardé, annulé ou surbooké.

Utilisez les outils de calcul d’indemnisation en ligne disponibles, tels que AirHelp, Claim Flights et FlightAware, pour déterminer votre éligibilité à une indemnisation et estimer le montant potentiel.

Contactez Air France par téléphone, par e-mail ou par chat pour savoir si vous pouvez bénéficier d’une indemnisation ou d’un remboursement. Vous pouvez trouver leurs coordonnées sur leur site web https://wwws.airfrance.fr/fr.

Si vous avez besoin d’aide pour faire valoir vos droits, envisagez de contacter une compagnie d’assistance juridique spécialisée dans les droits des passagers aériens. Ces sociétés peuvent vous aider à rédiger votre réclamation et à négocier avec la compagnie aérienne en votre nom.

Quels sont les montants des indemnisations proposées par Air France ?

Chez Air France, les montants des indemnisations en cas de vol retardé, annulé ou surbooké varient selon la distance du vol et le type de perturbation :

En cas de retard de vol :

  • Sur les vols court-courriers (moins de 1 500 km), une compensation de 250 € est prévue pour un retard d’au moins 3 heures.
  • Pour les vols moyen-courriers (entre 1 500 km et 3 500 km), l’indemnisation est de 400 € pour un retard d’au moins 3 heures et de 600 € pour un retard d’au moins 4 heures.
  • Sur les vols long-courriers (plus de 3 500 km), les passagers peuvent obtenir 600 € pour un retard d’au moins 3 heures et 800 € pour un retard d’au moins 4 heures.
  • En cas d’annulation de vol, les mêmes montants s’appliquent que pour les vols retardés de plus de 4 heures.

Pour les cas de surbooking, les montants varient entre 250 € et 600 €, en fonction de la distance du vol et de la réorganisation du voyage.

En ce qui concerne les remboursements :

  • En cas d’annulation de vol, un remboursement intégral du billet est prévu, même si vous refusez toute indemnisation.
  • Si vous acceptez un vol de remplacement avec un retard important ou une escale non prévue, vous pourrez bénéficier d’un remboursement partiel du billet d’avion.

Quand est-ce que je ne peux pas prétendre à une compensation financière ?

Si le retard ou l’annulation est causé par des circonstances extraordinaires telles que des conditions météorologiques défavorables (comme des orages, des tempêtes de neige ou du brouillard épais), des grèves du personnel de l’aéroport ou du contrôle aérien, des menaces à la sécurité comme des actes de terrorisme ou des risques politiques, ou des pandémies, vous ne serez pas éligible à une compensation financière.

De plus, si vous avez accepté un vol alternatif qui arrive à destination avec un retard minimal selon les critères suivants :

  • Pour les vols court-courriers (moins de 1 500 km), le retard maximal acceptable est de 2 heures.
  • Pour les vols moyen-courriers (entre 1 500 km et 3 500 km), le retard maximal acceptable est de 3 heures.
  • Pour les vols long-courriers (plus de 3 500 km), le retard maximal acceptable est de 4 heures.

Quelle est la période pendant laquelle je peux réclamer une indemnisation en cas de retard ou d’annulation de vol avec Air France ?

En France, vous disposez d’un délai de prescription maximal de 5 ans pour adresser une réclamation à une compagnie aérienne en cas de vol retardé, annulé ou surbooké.

Cela signifie que vous avez jusqu’à cinq ans à compter de la date du vol perturbé pour soumettre votre demande d’indemnisation à Air France.

Il est crucial de noter que ce délai constitue une prescription, ce qui implique que si vous ne présentez pas votre demande dans les délais impartis, vous perdez votre droit à une indemnisation. Assurez-vous de conserver tous les documents relatifs à votre voyage, comme votre carte d’embarquement, votre billet d’avion et les reçus de dépenses.

N’attendez pas pour soumettre votre demande d’indemnisation. Vous pouvez le faire en ligne sur le site web d’Air France, par courrier postal ou via une compagnie d’assistance juridique.

Si Air France rejette votre demande, vous avez la possibilité de porter réclamation auprès de la Commission de médiation de la consommation de l’aviation civile.

Quelles démarches dois-je suivre pour effectuer la demande d’indemnisation ?

Avant d’entamer votre demande d’indemnisation, vérifiez que vous avez en votre possession tous les documents requis :

  • Votre carte d’embarquement
  • Votre billet d’avion
  • Une pièce d’identité valide

Toute autre documentation pertinente, comme une attestation de retard émise par la compagnie aérienne ou des reçus pour les dépenses engagées suite au retard ou à l’annulation (frais d’hébergement, de repas, de transport, etc.).

Si ma demande est refusée par Air France, quelles sont mes options ?

Si Air France refuse votre demande, vous pouvez tenter de contacter leur service client pour obtenir des éclaircissements sur le motif du refus et explorer la possibilité de parvenir à une solution amiable. Vous pouvez les joindre par téléphone, par e-mail ou par courrier postal.

Une autre option est de soumettre votre réclamation à la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC), une instance indépendante chargée de régler les litiges entre les passagers et les compagnies aériennes. Vous pouvez le faire en ligne ou par courrier postal. La médiation proposée par la DGAC est gratuite et confidentielle. Si la médiation échoue, la DGAC peut proposer une solution de règlement amiable.

Si vous n’êtes pas satisfait de la décision de la DGAC ou si vous souhaitez engager des poursuites judiciaires contre Air France, vous pouvez saisir le tribunal compétent. Il est recommandé de consulter un avocat spécialisé dans le droit aérien pour vous assister dans cette démarche. Avant d’entamer une action en justice, il est crucial de bien comprendre vos droits et les chances de succès de votre demande.

Veuillez noter que les procédures judiciaires peuvent être longues et coûteuses. Il est essentiel de conserver tous les documents liés à votre voyage et à votre demande d’indemnisation pour étayer votre cas.

Puis-je obtenir une compensation financière ou un remboursement si je suis victime de surbooking ou de refus d’embarquement ?

Conformément au règlement européen n° 261/2004, les passagers aériens ont droit à une indemnisation en cas de refus d’embarquement involontaire dû au surbooking. Le montant de cette indemnisation varie en fonction de la distance du vol et du retard subi :

  • Pour les vols court-courriers (moins de 1 500 km), l’indemnisation est de 250 € pour un retard d’au moins 3 heures.
  • Sur les vols moyen-courriers (entre 1 500 km et 3 500 km), l’indemnisation est de 400 € pour un retard d’au moins 3 heures et de 600 € pour un retard d’au moins 4 heures.
  • Pour les vols long-courriers (plus de 3 500 km), les passagers peuvent recevoir une indemnisation de 600 € pour un retard d’au moins 3 heures et de 800 € pour un retard d’au moins 4 heures.

En plus de cette indemnisation, les passagers ont également droit à :

  • Un repas et des rafraîchissements.
  • Un moyen de communication (téléphone, e-mail).
  • Un hébergement si nécessaire.
  • Un vol alternatif vers leur destination finale.

En cas de surbooking, les compagnies aériennes doivent d’abord solliciter des volontaires pour céder leur siège en échange d’une compensation financière et d’une assistance pour organiser leur voyage. Si aucun passager ne se porte volontaire, la compagnie peut alors refuser l’embarquement à d’autres passagers, mais ces derniers doivent être indemnisés.